Pourquoi vous devez utliser le Bad Buzz comme stratégie de marketing payante ?

Le buzz est une technique de communication à part entière, une forme de marketing viral. Le bouche à oreille est généralement ciblé auprès des leaders d’opinions, qui peuvent alors relayer le message efficacement auprès de la population visée. Alors le Bad Buzz qu’es que c’est ?

Vous avez surement entendu parler ces dernières semaines de la stratégie de communication du groupe H&M jugée raciste, où on peut voir un jeune garçon de couleur noire porter un pull avec l’écriture “Coolest monkey in the jungle” aka “Singe le plus cool de la jungle”. Selon vous es une erreur de communication ? Toute une équipe de spécialiste dans le marketing ont -il perdu le nord ? Personnellement je ne pense pas.

Le Bad Buzz Qu’es que c’est ?

Le bad buzz est quant à lui un phénomène de bouche à oreille négatif, qui se déroule principalement sur Internet. Il peut être provoqué ou bien subi par une marque, une entreprise ou un individu. Cette action de marketing viral est particulière, puisqu’il s’agit de véhiculer une image négative dans un but précis. Bien maîtrisée, elle peut permettre de faire passer le message voulu. Mal maîtrisée, elle peut avoir un effet boomerang, amplifié par les internautes, pour finalement parvenir à un résultat inverse de celui désiré. La communication est totalement inversée et maîtriser ce type de communication peut être onéreux. Cette action de marketing viral détournée par les internautes occasionne des dégâts en termes d’image qui peuvent être colossaux sur la notoriété, la crédibilité et la perte d’argent pour redorer son blason

Comment utiliser le bad buzz en stratégie marketing ?

En règle générale, le bad buzz est synonyme de crise et les entreprises se battent pour la gérer. Mettant en place des stratégies particulières, entrant en communication de crise. Cependant utiliser le bad buzz en stratégie publicitaire, permet d’être préparé aux réactions et de les utiliser pour faire parler de la marque

UNE STRATÉGIE BAD BUZZ ORCHESTRÉE

Une stratégie de Bad-Buzz bien orchestrée suit généralement un plan défini, de la transmission sur les réseaux sociaux à l’aveu de la supercherie.

Départ sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont souvent un bon point de départ car l’information y est relayée rapidement. La stratégie bad buzz lance une fausse information, une image ou une vidéo qui souhaite créer une réaction vive et négative chez les utilisateurs.

Relais sur la toile

L’information est relayée, partagée, critiquée. Le post devient viral.

Reprise par les journaux

Les journalistes s’emparent du sujet. Dans les meilleurs cas, le bad buzz va suffisamment loin pour que les journaux en parlent, discutent de « l’honteuse publicité mise en place par telle ou telle marque ».

Démentis ou excuses : intervention de la marque.

La marque (ou l’agence de publicité) prend la parole pour donner une explication, présenter ses excuses ou faire un démenti selon sa stratégie. Les réseaux sociaux et les journaux précédemment impliqués reprennent la prise de parole de la marque, la critique encore ou bien la comprenne.

A quel But le Bad Buzz en stratégie Marketing ?

CRÉER DE L’ENGAGEMENT

Faire parler de soi partout sur la toile, c’est permettre à la marque d’entamer la discussion avec ses fans et followers. Et comme il est difficile d’attirer l’attention, les marques peuvent choisir le bad buzz qui leur permet de s’exprimer tandis que l’attention est entièrement portée sur elles.

LANCER UN NOUVEAU PRODUIT

Il suffit maintenant qu’un internaute publie une plainte sur tel ou tel produit, de faire une publicité avec un second degré qui ne passe pas, pour qu’en quelques heures cela prenne une importance considérable. On estime d’ailleurs qu’une information prend en environ 2 heures pour se transformer en bad buzz. Même si nous faisons tout pour l’éviter, il est difficile de gagner en notoriété sans avoir aucun bad buzz. Il y aura toujours des clients mécontents ou bien des détracteurs prêts à critiquer la marque, à se moquer de vos produits, de la manière dont votre produit est présenté.

UNE CAMPAGNE À MOINDRES FRAIS ET UN BON RETOUR SUR INVESTISSEMENT

Faire le buzz, c’est s’autoriser une campagne à fort impact et à moindre coût. Alors certes le bad buzz n’est pas nécessaire cependant, il est beaucoup plus facile à créer et suscite beaucoup plus de réaction que le (good) buzz. Le sexisme est un des thèmes de bad buzz les plus récurrents, et pour cause, il est l’un des plus aisés à mettre en place et un qui provoque le plus de réactions.

Pour finir il faut garder que le bad buzz contrôlé et voulu est un coup de communication à moindres frais, qui permet de booster la notoriété de la marque, de créer de l’engagement de la part des consommateurs. Sans oublier, les ventes supplémentaires puisque le produit apparaît désormais comme une édition limitée.

Roland GBEGAN

Facebook Comments